J’AI PAS LE TEMPS (poésie)

J’AI PAS LE TEMPS.

J’ai pas le temps de terminer ce que j’ai commencé.
J’ai pas pas le temps d’une montre
Mais j’ai pas le temps de l’esprit.
Je dois examiner les chemins qui menent nulle part,
Les explorer, y prendre confiance, colorer le tableau moin sombre dans le paysage autour du sujet.
Le sujet c’est moi, c’est la racine.
La racine c’est la racine et moi moi,
et la racine c’est moi, comme quoi notre essence est la relation entre nous, la distance qui nous ne separe pas, qui nous lie, nous tiens unis, un.
La Divine elle, elle elle est unie.
La Mortelle, elle, elle est multiciple.
Zoon Politikon, le mortel en compagnie.
Theos Monachos, le divin tout seul.
Tout seul il n’attend qu’on le serre fort entre les bras pour l’accueillir,
Car, c’est dit dans l’Iliade, les divines elles aiment se déguiser en etrangères et se promener dans les villes, les Polis, pour observer la communauté (Politiké) de la mortelle (Zoon), espèce humaine.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: